Ghana : la nouvelle taxe de 9 % sur les services de communication entre en vigueur le 1er octobre

Cras eget sem nec dui volutpat ultrices.
Votre PUB

La Chambre des télécommunications du Ghana, organisation locale qui représente les intérêts des sociétés de télécommunications opérant dans le pays, a annoncé l’entrée en vigueur de la taxe révisée sur les services de communication (CST) le 1er octobre 2019. Revu à la hausse à travers la loi de finances rectificative 2019, cet impôt qui passe de 6 à 9 % induira une augmentation des tarifs de communication dans le pays, prévient-elle dans un communiqué.

« Pour chaque cédi de recharge acheté, des frais de 9 % de CST seront facturés, ce qui laissera 0,91 cédi pour l’achat de produits et services », indique la Chambre des télécommunications.

Les fournisseurs de services MTN, Vodafone, AirtelTigo et Glo seront chargés de collecter la taxe qui servira, selon le ministre des Finances Ken Ofori-Atta (photo), à « jeter les bases de la création d’un écosystème technologique viable permettant d’identifier et de combattre la cybercriminalité, de protéger les utilisateurs des technologies de l’information et de lutter contre le blanchiment d’argent et d’autres crimes financiers ».

Le gouvernement du Ghana espère que le volume d’argent collecté à travers la CST demeurera dynamique pour le plus grand bien des caisses de l’Etat. En 2018, la taxe a rapporté 420 millions de cédis (79 357 967 USD), représentant une augmentation de 27,7 % par rapport aux 304 millions (57 440 052 USD) de 2017. Le montant de la taxe était de 4,56 % supérieur aux 401,8 millions de cédis (75 919 121 USD) prévus dans le budget de révisé de mi-exercice 2018, indique le site d’informations MyJoyOnline.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password