Kenya : la fusion d’Airtel et Telkom en danger, la date limite des négociations expire ce 27 septembre

C’est ce 27 septembre 2019 qu’expire la date limite des négociations pour la fusion des opérateurs de téléphonie mobile Airtel et Telkom. Selon des sources proches du dossier, que cite la plateforme d’informations businessdailyafrica.com, la fusion est en danger.

Si l’une des sources, pessimiste, estimait « qu’il n’y a aucune chance que la fusion ait lieu d’ici vendredi et que rien ne garantit qu’Airtel acceptera une nouvelle date de signature, avec l’incertitude des enquêtes en cours », l’autre, plus optimiste, indique « qu’une réunion du conseil d’administration est convoquée pour la semaine prochaine pour discuter de la fusion et négocier de nouveaux délais ».

En février 2019, les sociétés Airtel et Telkom ont dévoilé leur intention de fusionner pour former un opérateur plus conséquent, capable de freiner l’hégémonie de Safaricom, la filiale du groupe Vodacom, sur le marché télécoms kenyan. L’opération était soumise à l’autorisation de diverses autorités, notamment la Commission des communications ou encore celle de la concurrence. Mais un dernier imprévu est venu bouleverser les projets des deux compagnies.

Le 28 août, la Commission d’éthique et de lutte contre la corruption (EACC) s’est invitée dans le processus, demandant aux autorités de réglementation de suspendre la fusion pour lui permettre d’enquêter sur des allégations de détournement de fonds publics, dans le processus de privatisation, de recapitalisation et de restructuration du bilan de Telkom Kenya Ltd.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password